Les maladies propres aux poules : symptômes et traitement

La peste aviaire ou maladie de Newcastle

Les poules y survivent très rarement. Cette maladie foudroyante peut anéantir tout un cheptel. De plus, elle est très contagieuse.

  • Symptômes : perte d’appétit, fièvre, plumes hérissées, dos rond, troubles respiratoires et nerveux.
  • Prévention/traitement : il est préférable de vacciner les poules contre la grippe aviaire. Il n’existe pas de traitement contre cette maladie.

La maladie de Marek

On retrouve cette maladie dans les petits élevages et elle crée d’importants dégâts chez les poules. Elle s’attaque plutôt aux jeunes sujets.

  • Symptômes : la poule se paralyse progressivement (pattes, ailes, voire les deux). Des tumeurs peuvent surgir sur certains organes digestifs. Sur le plan oculaire, les pupilles se décolorent et la poule devient aveugle. Sa tête reste rigide et droite.
  • Prévention/traitement : les vaccins ne sont pas efficaces à 100 % et la mort est rapide.

La maladie d’Aujeszky

Maladie grave à croissance rapide qui peut être fatale pour la poule.

  • Symptômes : somnolence, perte d’appétit, problèmes respiratoires, toux, tremblement, crête et barbillons bleuâtres.
  • Prévention/traitement : vacciner les poussins et abattre les poules infectées par la maladie.

La coccidiose

Maladie courante et bien connue des éleveurs, elle se caractérise par une anémie chronique provenant d’une maladie parasitaire.

  • Symptômes : diarrhées sanguinolentes ou non, dégradation de l’état général et attitude abattue, baisse de la ponte, soif intense.
  • Prévention/traitement : les antibiotiques ou anti-coccidiens évitent la mortalité si la maladie est traitée à temps.

La typhose

Maladie à la mortalité élevée, elle se propage plus particulièrement dans les élevages importants.

  • Symptômes : diarrhée verte, soif importante, baisse de la ponte.
  • Prévention/traitement : permanganate de potassium à introduire dans la boisson.

Le corysa

Il s’agit d’une maladie très répandue chez les gallinacées.

  • Symptômes : éternuement, écoulement nasal, la poule secoue la tête constamment pour dégager ses narines. Les yeux sont gonflés, puis fermés. Les poules ne se nourrissent plus et meurent.
  • Prévention/traitement : antibiotiques adaptés.

Parasites externes et internes de la poule

On retrouve également différents parasites internes et externes causant de graves problèmes de santé pour les volailles :

Les vers

On les retrouve principalement dans les élevages de plein-air car ils sont transmis par les insectes et les limaces ingérés par les poules.

  • Symptômes : perte d’appétit, croissance ralentie, baisse de la ponte.
  • Prévention/traitement : la technique du vermifuge, à raison de deux traitements annuels, est efficace. (Vermifuge disponible ici sur Amazon)


Les poux

Ils se nichent dans le plumage et vers l’anus, ce qui est très désagréable pour le volatile.

  • Prévention/traitement : traiter avec une poudre insecticide adaptée. (Traitement disponible ici sur Amazon)


La gale des pieds

Il s’agit d’un petit acarien qui se loge sous les écailles des pieds des gallinacées.

  • Symptômes : croûtes blanches sur les pattes.
  • Prévention/traitement : enduire les pattes avec de la glycérine iodée ou avec du pétrole.